SAHFEVVI

PARTICULIERS

Vous souhaitez être aidé par l'Association Maison Accueil du Service SAHFEVVI ?

Vous êtes dans la situation femmes, hommes ou mineurs émancipés victimes de violences conjugales avec ou sans enfant prêt à engager les premiers contrats locaux contre les violences. Veuillez trouver dans la partie “Contact” ci-dessous, les contacts qui permettront d’intervenir dans les meilleurs délais concernant votre situation.

Quitter son partenaire, au-delà de la peur des représailles, de la solitude, du vide affectif, des difficultés matérielles, etc. nécessite aussi de se défaire de son sentiment de culpabilité, de retrouver confiance en soi, de reconquérir tout ce dont l’on a été spoliée (liberté de penser, exercice de l’autorité parentale, droit de prendre des décisions, intimité du corps, etc.), de faire le deuil de sa relation et de ses espérances, etc.

Longue, pénible, douloureuse et angoissante, une séparation exige d’être accompagnée tant sur le plan matériel que psychologique. Ce n’est qu’après après avoir rompu tous les liens (amoureux, sexuels, familiaux, nostalgiques, etc.) et après avoir intégré la dangerosité de son partenaire, que le départ du domicile conjugal sera enfin possible.

  • Signalement d’écoute nationale :  3919
  • SIAO 13 
    Pôle accueil SIAO : 06 49 52 90 72
    demande@siao13.fr
  • CIDFF-Arles : 04 90 93 47 76
  • URGENCES : 115 
  • Police : 17
  • Assistante sociale de secteur : Exemple Maison de Solidarité ….
    MDS : 4 rue de la paix à Arles

     

  • AMA : 04.90.96.53.10 ou via contact

Vous avez ou allez rencontrer des professionnel(le)s qui pourront vous aider dans vos démarches.

Une plateforme de géolocalisation des places d’hébergement d’urgence est accessible aux professionnels, assistants sociaux (données confidentielles) et vous inscriront (dit SIAO). 

Au vu de la situation, l’assistant(e) social(e) vous positionnera sur la plateforme SI-SIAO qui répertorie tous les services de prise en charge des personnes victimes de violences de la région.

Notre association n’a pas de regard sur les demandes faites par les différents prescripteurs.

Sachez que le SI-SIAO vous positionne en fonction de la disponibilité et la typologie du logement vacant de la structure.

Nous informons le SIAO de la vacance d’un logement et ensuite le SIAO nous oriente la personne ou la famille..

Notre service dispose d’un agrément pour 18 personnes pour un parc immobilier de 6 appartements sur la ville d’Arles.

Le SI-SIAO nous a communique vos coordonnées téléphonique et votre fiche d’orientation en vue d’une future admission.

À compter de cette date, après accord de la direction, vous pouvez être prise en charge dans le cadre du service SAHFEVVI (règlement de fonctionnement).

Suite à l’orientation par le SIAO, vous trouverez ci-dessous l’accompagnement que propose AMA : 

Le travailleur social participe à la mise en œuvre du projet dans ces différents aspects en lien avec l’ensemble des partenaires.

Les objectifs du travailleur social en charge de l’accompagnement social des personnes victimes de violences sont :

L’accueil, le suivi, l’évaluation, l’accompagnement et le soutien sur le champ principal du logement, la restauration des droits sociaux et administratifs, de la parentalité, des loisirs, de la culture et de la sociabilisation.

 

Le service propose en urgence une mise à l’abri dans les appartements situés sur le territoire d’Arles.

GARANTIR aux personnes Victimes de Violences l’accès à un hébergement “d’urgence” dédié et adapté à leurs besoins.

LEVER les obstacles à l’accès au logement social des personnes Victimes de Violences : l’accès au logement social constitue une perspective essentielle pour permettre à ces personnes qui en ont la nécessité de sortir de l’urgence et de s’inscrire dans un parcours.

 

Actuellement, le contrat de prise en charge est de 3 mois renouvelable une fois.

Ce temps peut paraître long mais en réalité il est très court. Nous demandons à la famille de s’investir concernant les démarches administratives et/ou liées au logement. Leur rythme différencie très souvent de celui du service. La temporalité institutionnelle est différente de la temporalité des personnes.

Depuis novembre 2015, Maison Accueil s’est vu confier la mission de mise à l’abri et d’accompagnement des personnes victimes de violences sur le territoire du Pays d’Arles.

Ce dispositif vise à assurer une mission de coordination de proximité pour permettre une prise en charge globale et dans la durée des personnes victimes de violences. Le travailleur social de l’AMA ne se substitue pas aux acteurs et services existants, il veille à ce que tout soit mis en œuvre pour concourir à un retour à l’autonomie de la personne victime de violences. Il répond à des fonctions de diagnostic, d’orientation, de suivi et d’évaluation des personnes victimes de violences.

Il participe au travail d’identification et de recensement des éventuels nouveaux partenaires.

Il intervient dans la coordination d’intervenants et dispositifs par la création de liens étroits et permanents avec l’ensemble des acteurs et professionnels de terrain afin de définir les modalités de coopération et d’intervention. Il s’agit notamment de la tenue des divers comités de coordination ou de pilotage.

Une fois la personne dans l’appartement, le travailleur social de l’AMA prend le relais au niveau de l’accompagnement du quotidien et du logement. Le dispositif du SAHFEVVI est d’autant plus ancré dans cette démarche qu’il s’agit souvent de l’urgence, les objectifs des parcours individualisés doivent se réaliser à court terme. Cette dimension temporelle impose non seulement une forte réactivité mais nécessite aussi une proximité de liens avec l’ensemble des partenaires, d’autant que le public accueilli est souvent privé de ses droits élémentaires.

La violence conjugale se traduit régulièrement par l’absence d’existence administrative propre, les droits tout autant que les affiliations sont majoritairement rattachées au conjoint. Dès lors, il est impératif d’activer aussi rapidement que possible les démarches auprès du droit commun. L’objectif n’est pas seulement de regagner une autonomie financière mais de permettre à la personne de retrouver une pleine intégrité, sa place au sein de la cité.

Le maillage institutionnel est dense ; il interpelle les collectivités publiques (à l’échelle Nationale et Locale), le réseau associatif et caritatif dans un travail de partenariat qui s’exerce quotidiennement.

Pour exemple, le partenariat établi avec le service petite enfance du Centre Communal d’Action Sociale de la ville d’Arles.

 
 
  • Le travailleur social intervient dans les appartements.

Le besoin minimal est évalué à 6 logements ce qui représente un travailleur social à temps plein pour l’accompagnement des personnes dans ces logements.

 

Sur l’année 2018, l’éducatrice spécialisée s’est occupée du suivi de 14 familles ce qui représente un total de 48 personnes.

 36 personnes sont entrées et 25 sont sorties sur l’année 2018.

 

  Tel : 04 90 96 53 10
Fax : 04 90 96 20 70

Nous trouver

Zone Fourchon
Rue Gérard Gadiot
13200 ARLES